Bonne Fête « MAMAN »

Salut la compagnie !

Oui j’ai un temps de retard sur la fête des mômans !! C’était dimanche, je sais !! tu ne va pas m’en tenir rigueur quand même ?!

Justement aujourd’hui, c’est Mercredi qui rime pour moi avec journée MAMAN à temps plein plein plein, car le mercredi c’est journée entière avec les enfants !!! Ouaih j’ai de la chance et j’en profite 🙂

Bon revenons en à nos moutons, à ce que je voulais te dire au départ.

Je ne sais pas si tu as remarqué, mais mon titre à une petite particularité … t’as remarqué ? oui c’est ça : j’ai mis des guillemets autour du mot maman.

Pourquoi j’ai fait ça ?! allez viens je te raconte…t’es un peu mon/ma psy sur ce coup là :

on repart un peu plus loin : dans mon enfance … bah en faite non on ne peut pas, je n’ai aucun, mais aucun souvenir de mon enfance ! Les seuls souvenirs que j’ai sont ceux que je me suis construits en regardant des photos, donc ce ne sont pas de VRAIS souvenirs.

Bon bah du coup on va partir de la préadolescence et de l’adolescence. Bon faut savoir que j’ai commencé ma crise d’ado vers 9-10 ans… âge auquel mon corps m’a rappelé à l’ordre en m’apportant sur un plateau doré (enfin pas vraiment, c’était plutôt dans ma culotte) mes jolies petites règles, mes ragnagnas, mes trucs quoi !!

Là … BAM! (si tu me lis régulièrement tu verras que j’adore dire « ET BAM », et IRL j’y associe un petit mouvement avec le poing que je me tape dans la main opposée ! Mouaih c’est mon petit truc à moi quoi 😉 ) mon caractère s’est bien affirmé et la relation avec ma mère a commencé à être un peu très beaucoup houleuse !!! Voire cinglante, je dirais peut-être même destructrice parfois !

Les souvenirs que j’ai de ma relation chaotique avec ma mère entre 10 et 18 ans sont les suivants :

  • lorsque j’étais au collège et que je ramenais des copines à la maison, ma mère voulait toujours discuter avec elles, mais discuter de leurs relations amoureuses, savoir si elles avaient des petits amis, si elles avaient déjà embrassé un mec, etc..etc … En faite j’avais toujours l’impression qu’elle en faisait trop pour être la « super maman trop cool » ! D’ailleurs souvent mes copines me disaient rêver avoir une mère ouverte comme la mienne ! Et franchement moi j’aurais aimé qu’elle me laisse tranquille, profiter de mes amies, dans notre jardin secret !
  • toutes mes années collèges-lycées ma mère me faisait des tonnes de réflexions chaque jour, et ensuite elle me disait « tu vas aller te plaindre à ton père hein, bah vas y fait le ! ». C’est vrai, mon père avait toujours une oreille pour moi et je pouvais me confier à lui, alors je le faisais.
  • vers 14-15 ans j’étais très amoureuse d’un garçon, quelques papillons dans le ventre lorsque je le croisais…bon et avec qui il ne s’est absolument rien passé hein, c’est ça aussi les premières petites amourettes. Lorsque j’en ai parlé à ma mère (car bizarrement j’aimais énormément me confier à elle) et bien elle m’a dit « mais il n’en a rien à foutre de toi ! » : elle ne le connaissait pas. Voilà voilà… bon bah à 14-15 ans, quand on te dit ça, bah ça reste ancré quoi ! Pour la première fois je lui ai répondu et lui ai demandé si « ce qu’elle aimait le plus dans sa vie était de descendre ses enfants pour qu’ils soient malheureux ». Ouaih j’y suis pas allé de main morte comme on dit !
  • vers 16-17 ans, première relation un peu plus longue avec un petit ami (bon pas très longue en faite tu vas voir …), il vient me chercher chez mes parents et là ma mère le met très mal à l’aise par ses réflexions. Quelques jours plus tard il m’a quitté…. voilà ça n’aura pas duré longtemps, merci « Maman »!
  • 18 ans, je rencontre Monsieur C. On se met ensemble, je l’invite pour le présenter à mes parents. Quelques mois plus tard ma mère me retourne le cerveau et HOP je met un terme à la relation amoureuse que nous entretenions Monsieur C et moi 🙁 (je te rassure depuis on s’est remis ensemble, eu des enfants et avons un projet de mariage malgré des hauts et des bas dans notre histoire, c’est ce qui fait aujourd’hui notre force !).

Bon, j’ai quand même passé de très bon moments avec ma mère. En faite quand je me confiais de A à Z à elle il n’y avait presque pas de soucis. Mais je t’avoue qu’actuellement même mon cerveau à du mal à voir les bons moments….

Quelques années plus tard, 1ère grossesse, ma mère n’est pas présente du tout et bien au contraire, elle communique avec moi par mail uniquement et assez méchamment. en me parlant de mon « gosses », mon « futur môme »… bon bah j’suis désolé mais moi j’aime pas ces termes là, surtout à ma première grossesse !!! Elle raconte maintenant à qui le veut que lors de cette première grossesse j’ai été « super chiante à chialer tout le temps ».

Notre relation oscille régulièrement et de plus en plus ! Je me demande même si elle n’a pas des problèmes bien plus profond : un jour je t’envoi un mail gentil, le lendemain je t’assassine dans un autre mail, le sur-lendemain on se voit et on se parle comme si de rien n’était, le sur-sur-lendemain on se voit mais je ne t’adresse pas la parole !!!

Quatre ans plus tard, 2ème grossesse, elle tente d’être plus présente, puis prendra la mouche quelques jours après l’accouchement (son côté lunatique) et finira par quitter ma maison dans laquelle elle était conviée pour partager ce moment avec moi, avec nous, avec ma famille !

Depuis elle n’est plus revenue chez moi (nous sommes à quelques petites heures de route l’une de l’autre). Elle a refusé de venir fêter mon anniversaire, ne m’a pas invité à Noël (j’ai dû m’inviter mais elle ne m’a pas souhaiter un Joyeux Noël). Et elle a fini par mettre un terme à notre relation il y a quelques semaines en m’envoyant de nouveau un mail assassin auquel POUR UNE FOIS j’ai répondu avec mon cœur. Je lui ai demandé ce qui n’allait pas, ce qu’elle avait de concret à me reprocher. Elle n’a pas su m’apporter de réponse mais m’a simplement dit de ne plus l’appeler MAMAN et de ne pas la contacter désormais car elle ne répondrais pas à mes appels.

Quelques jours plus tard elle fêtait son anniversaire, je lui ai donc envoyé un message de la part de Petit C et Mini C. Elle leur a répondu. J’ai donc sauté sur l’occasion pour lui souhaiter, moi aussi, un joyeux anniversaire. Elle m’a répondu « merci ».

Quelques jours après c’était la fête des mères. Je lui ai envoyé un mail pour lui souhaiter une bonne fête. Elle ne m’a pas répondu.

Elle ne veut plus que je l’appelle MAMAN, cette fête je ne pouvais donc pas la lui souhaiter.

signature

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *